LE FORUM NE SERA PLUS ADMINISTRE. Tous les membres demeurent libres d'y RP s'ils en ont envie, et ce sans aucune limite. Merci à tous =)

Partagez|

Quand un nuisible s’installe là où l’absence demeure. _ [Naoki & Sylver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Sylver Likaas


Soldat déchu - Sylver Likaas

Originaire depuis le : 08/09/2015
Récits contés : 66

RPG
Âge : La petite vingtaine
Groupe: Cyborg
Inventaire: Montre à gousset, Carnet à dessin (+ matériel), polaroid, cache-oeil

MessageSujet: Re: Quand un nuisible s’installe là où l’absence demeure. _ [Naoki & Sylver]   Quand un nuisible s’installe là où l’absence demeure. _ [Naoki & Sylver] - Page 3 EmptyVen 6 Oct - 19:45

Des moqueries, comme toujours. A croire que le Nuisible n’est bon qu’à ça… Le menacer ne sert plus à rien. Qu’importe. La musique se répète sans fin, avec le Commandant qui appuie ses propos d’un même entrain. On se croirait presque à une réunion de la haute, où chaque personne rit fort avec cette hypocrisie à vous en donner l’envie de vomir… Tout cela me dépasse maintenant.
Tandis que notre charismatique supérieur ô grand suprême retourne à ses quartiers pour mieux se mettre à l’abri derrière sa vitre ; son imbécile de Lieutenant vient à ma rencontre. Je me raidis, plus méfiant que jamais et me tiens prêt à me défendre le cas échéant. C’est qu’il essaye de me désarmer ! Ni une ni deux, je raffermis ma prise. Hélas, la force manque et j’ai tôt fait de m’avouer vaincu. Cependant, il ne tente rien et se  débarrasse de la lame tout aussi rapidement.
Je m’efforce de ne rien laisser paraître quand il murmure une phrase inattendue. Le voilà qu’il s’excuse pour feu mon ami ! Son ton, neutre et sans artifice, laisse deviner une sincérité étonnante. Pourquoi se montre-t-il ainsi tout à coup ? J’abandonne. Je ne cherche plus à le comprendre. En temps normal, je n’aurai pas perdu une seconde pour lui recracher ses excuses à la figure. Mais pas aujourd’hui. Surtout pas maintenant… Alors que tout se porte à merveille. Satisfait, je laisse maladroitement s’échapper un rictus aux extrémités de mes lèvres.

« Un phénix renaît toujours de ses cendres… »

Mon interlocuteur ayant déjà tourné les talons pour rejoindre nonchalamment le Commandant, j’ignore s’il a entendu. Mais c’est sans importance.
Aussi dure soient la réalité et les choix que j’ai du faire… J’inspire profondément pour ne pas me laisser submerger par mes émotions. Cette étape est terminée. Je dois me montrer fort à partir de maintenant. Je ne dois plus craquer. Je ne peux pas laisser tout tomber, alors que je n’ai jamais été aussi proche de mon but ! Et puis… Même sans cela, ce n’est pas digne d’un Chevalier qui se respecte.
Il n’est plus question de perdre du temps. Aussi, je m’élance à la suite de l’idiot, avant que mes deux confrères Chevaliers, toujours présents dans la pièce, m’intiment de rester où je suis.

« Vous êtes sourds ou quoi ? Vous n’avez pas compris que je suis des vôtres désormais ? Laissez-moi ! »

Après une petite hésitation et un regard vers le Commandant qui approuve d’un léger mouvement de tête, ils se ravisent pour me laisser passer. Je monte quatre à quatre le petit escalier pour débouler dans la pièce, Naoki s’étant déjà confortablement installé sur une chaise et me tournant le dos. Je profite de cette irruption surprise pour soigner mon entrée.

« Loin de moi la volonté de vous interrompre, mon Lieutenant… »

Avant d’être coupé, voire incendié pour mon intervention arrogante, je désigne aussitôt des doigts les deux Chevaliers toujours présents derrière la vitre côté labo en lançant un regard interrogateur au Tyran… Euh… Commandant.

« …Mais maintenant qu’on s’est mis d’accord et avant de parler stratégie… Et si vous commenciez déjà par nous présenter ces deux spécimens ? Je me doute que s’ils sont là, c’est que ce sont des membres de la division… Et si ce n'est pas le cas, vous allez nous charger de leur exécution une fois notre entretiens terminé ? S’il termine un jour... »

Mon interruption aussi inutile qu’impolie, a le mérite de faire sourire le Commandant. Un bon point pour moi. Mais il hausse les épaules.

« Vous touchez juste, sous-lieutenant. Regardez moi ces pitoyables hybrides… Leur histoire, je ne la connais pas et j’en ai rien à faire. Mais regardez les, droits comme un i, prêts à rebondir au moindre semblant d’ordre… Non, croyez moi, vous n’avez pas grand chose à craindre de ces deux spécimens. Ni même à en tirer. »

Il se tourne vers Naoki, auquel j’en profite pour lui lancer un regard méprisant.

« Libre à vous de choisir leur sort à l’issue de notre entretien, Lieutenant. Ce sont vos hommes maintenant. A vous de choisir si vous leur faites assez confiance pour leur laisser votre vie entre leurs mains. »

Une boule au creux de la gorge, je suis l’échange d’une oreille distraite. Devant mes yeux, le corps sans vie d’Ezekiel se tiens toujours au même endroit… Ayant remarqué mon absence, mon supérieur me rappelle à l’ordre. J’ai tôt fait de trahir mes nouveaux principes.

« Qu’allez-vous faire de lui ? »
« Vous êtes de passion pour les cadavres, sous-lieutenant ?  »

La pique du Commandant a vite fait de me ramener à la réalité, et je me ressaisis aussitôt. Je me mets à réfléchir, vite, pour trouver ce qu’il aimerait entendre du Sylver qu’il respecte.

« Loin de moi, mon Commandant. Quoi de plus inintéressant que le sort d’un cadavre ? On sait tous dans quel étant répugnant ils finissent… »

Tout en jetant un dernier coup d’œil à la baie vitrée, j’analyse le regard de mon interlocuteur. Quoi que légèrement méfiant, il semble satisfait. Avec soulagement, je constate que le corps de mon regretté ami n’est plus là où il se tenait encore quelques secondes auparavant. Enfin… Mon intérêt risqué aura eu pour mérite de les faire réagir à son sujet.

« Continuez comme ça, soldat. Je retrouve peu à peu le Lieutenant que j’ai connu à ses débuts. Ce n’est pas une seconde chance que je vous offre, car sachez qu’une nouvelle erreur vous serait réellement fatale… »

L’excitation envahit ma poitrine. Je suis sur la bonne voie… L’erreur n’est plus permise.

« Rassurez-vous. Vous avez devant vous un homme qui n’a plus rien à perdre… Vous pouvez avoir confiance. Cet homme là n’existait pas autrefois, il s’en retrouve donc grandit. »

Un-haut-le-cœur me submerge quand je pense à Zeke. S’il m’entendait ! Le Commandant approuve une nouvelle fois, avant regarder avec grande satisfaction Naoki dans les yeux. Puis sans changer d’expression, il plonge à mon tours ses pupilles dans les miennes. Un frisson me parcours. Que prépare-t-il cette fois-ci ?

« Vous m’en voyez ravi… Lieutenant Likaas. »

Il ne laisse pas le luxe à son plus vieux Lieutnant de protester. Cependant, ses traits changent légèrement pour de la méfiance.

« Comme je ne peux avoir une totale confiance en chacun de vous, je vous nomme tous les deux responsables de la division. Main dans la main. Vous demandiez plus tôt, Lieutenant Tsunemichi, quels sont les objectifs ? Faisons les choses dans l’ordre. La première priorité sera des plus simple : recruter. Vous n’allez pas aller bien loin tous les deux. Pour le reste… Vous le découvrirez bien assez vite. Je serai vous, je ne perdrai pas plus de temps. Ca se gâte dehors. On va très vite avoir besoin de vous. »

Moi… Lieutenant ? Dans quel intérêt ? Décontenancé, je scrute la réaction de mon désormais partenaire. Aie. La suite du plan s’annonce compliquée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quand un nuisible s’installe là où l’absence demeure. _ [Naoki & Sylver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Quand la Diaspora Tousse, Haïti a la Fièvre
» Quand les beaux-parents débarquent....
» Quand on cherche les ennuis, on les trouve ! (pv)
» Quand un homme a honte de lui, il est impitoyable pour les autres. [PV Take et Shy]
» A quand le second tour?
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Origins :: 
Urban City
 :: Anathorey :: Les banlieues résidentielles
-